A la Une

Le ton monte

La République démocratique du Congo court à l’implosion si rien n’y est fait pour faire échec à...

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

Tentative de sabotage de la marche du 31 décembre : Infiltration programmée des paroisses catholiques

L’appel lancé par le CLC pour une marche populaire le 31 décembre 2017 a mis les services de...

Parcours biaisé

Parcours biaisé

Le président de la République a promulgué, dimanche 24 décembre, depuis Lubumbashi où il se...

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

Décrispation politique : marge de manœuvre étroite pour Olenghankoy

C’est en mission de décrispation politique que le président du CNSA Joseph Olenghankoy s’est...

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

Message de libération de la CENCO : « Le pays va mal, mettons- nous debout »

A l’instar du Comité laïc de coordination qui a annoncé, pour le 31 décembre 2017, une...

Imprimer

Des partis politiques de la MP extra-parlementaire portent leur voix au sein du bureau politique

Écrit par P.M. le .

Des représentants d’environ septante partis politiques de la Majorité présidentielle extra-parlementaire veulent avoir leur voix au sein du bureau politique de la plate-forme. Pour y arriver, ils ont désigné, samedi 10 décembre à l’issue d’une réunion des présidents des partis tenue à l’hôtel Africana à Kinshasa, le député national Patrick Kakwata comme leur mandataire attitré auprès de l’Autorité morale et du secrétariat général de la MP.

Ce dernier a expliqué ce que sera sa mission, en ces termes : « Je ne suis que mandataire. C’est juste la bouche des extra-parlementaires auprès des structures officielles de la MP, à savoir notamment le secrétariat général et l’Autorité morale. Il faudrait noter que les extra-parlementaires, nous n’étions pas organisés et nous sommes restés dans un silence coupable. Il fallait un réveil et je ne veux jouer que la courroie de transmission ». Et de poursuivre : « Nous ne sommes pas une plate-forme d’autant plus que nous sommes dans une plate-forme disciplinée qu’est la Majorité présidentielle. C’est pour répondre à l’appel de la paix lancé par chef de l’Etat que nous nous sommes réunis pour échanger d’abord sur nos expériences et voir comment relayer l’appel du président de la République ».

À la question de savoir comment un député national peut porter la casquette de mandataire des extra-parlementaires, Patrick Kakwata qui est également président du Mouvement des réformateurs libéraux (MRL) s’est expliqué : « Personnellement, j’ai été élu sénateur indépendant. Puis, élu député national indépendant. Le parti n’a vu le jour qu’en 2015. Si, aujourd’hui, on allait à la Commission électorale nationale indépendante pour demander les partis ayant des députés, le MRL n’en fait pas partie. Il se retrouve comme un parti extra-parlementaire de la MP ».

Pour rappel, dans leur déclaration, les partis politiques extra-parlementaires de la MP indiquent avoir pris conscience de l’ultime appel à la paix lancé par le chef de l’État et soutiennent, à cet effet, la médiation menée par les évêques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) dans les discussions directes engagées entre les délégués du pouvoir et ceux de l’Opposition politique avec comme finalité la décrispation du climat politique en République démocratique du Congo.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

L’atelier national, qui est entré dans sa 2ème phase, vise à proposer aux enseignants les modules d’enseignement simultané du français et d’une des langues nationales, selon les zones linguistiques.