A la Une

Diplomatie : Kinshasa peine à faire entendre sa voix

Diplomatie : Kinshasa peine à faire entendre sa voix

Les temps sont durs en ce moment pour la diplomatie congolaise et surtout pour le régime au...

Ce lundi 27 mars 2017 au Centre interdiocésain: Atterrissage forcé des pourparlers

Ce lundi 27 mars 2017 au Centre interdiocésain: Atterrissage forcé des pourparlers

Au Centre interdiocésain, c’est la dernière ligne droite. Et pourtant, on est encore loin...

Une résolution musclée sur la RDC attendue

Une résolution musclée sur la RDC attendue

Au courant de cette semaine, plusieurs personnalités engagées dans la résolution de la...

Moscou soutient la mise en application de l’Accord de la Saint sylvestre

Moscou soutient la mise en application de l’Accord de la Saint sylvestre

Contrairement à toutes les spéculations qui ont circulé au sujet d’un éventuel soutien de...

Compte à rebours

Compte à rebours

A quarante-huit heures du délai butoir de la signature de l’arrangement particulier, qui...

Imprimer

Fanfaronner à Kin

Écrit par Ben-Clet. Publié dans Apostrophe

Le 27ème sommet de l'Union africaine a confié au président rwandais, en juillet dernier, la mission de réformer l'institution africaine afin de la rendre plus efficace. Paul Kagame devra rendre sa copie en janvier 2017.

Sans se départir de son flegme, il s’est choisi neuf experts africains pour réfléchir sur le sujet. Ceux-ci, représentant huit nationalités, viennent de milieux économique et politique ainsi que du business.

Citons l’économiste rwandais Donald Kaberuka, ancien président de la Banque africaine de développement (Bad), désormais professeur à la prestigieuse université américaine de Harvard.

Un autre économiste de renom : le Bissau-guinéen Carlos Lopes, qui s’est récemment illustré en qualifiant le franc CFA de «mécanisme désuet». Citons encore Tito Mboweni, l’ancien gouverneur de la banque centrale d’Afrique du Sud. Strive Masiyiwa, le magnat zimbabwéen des télécoms, fondateur du groupe Econet Wireless. Et le Camerounais Acha Leke, associé principal du cabinet mondial Mc Kinsey & Co.

Quatre femmes complètent la shortlist : Amina J. Mohammed, l’actuelle ministre de l’Environnement du Nigéria. Cristina Duarte, l’ancienne ministre des Finances et du Plan du Cap Vert. Mariam Mahamat Nour, ministre de l’Économie et de la Coopération internationale du Tchad. Vera Songwe, la Camerounaise qui dirige le bureau Afrique de l’Ouest et Afrique centrale de la Société financière internationale (IFC, filiale de la Banque mondiale dédiée au secteur privé).

Pour notre malheur : aucun compatriote de Kabila dans le top 9. De quoi sont-ils donc capables les tonitruants griots de la Majorité sur la scène africaine, sinon fanfaronner à Kin, saigner le trésor public et faire bombance ?

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

APPEL NATIONAL A CANDIDATURES
lundi 27 mars 2017
Projet « Formation, Recherche, Environnement dans la Tshopo » (FORETS) Université de Kisangani, Faculté des Sciences B.P. 2012 Kisangani   APPEL NATIONAL A CANDIDATURES ALLOCATION DU FONDS DE SOUTIEN A LA...