A la Une

Application de l’accord inclusif : les prolongations

Application de l’accord inclusif : les prolongations

Les choses tirent en longueur au siège de la Cenco où chaque jour de nouvelles exigences...

CAN 2017 : la RDC et la Côte d’Ivoire se séparent dos à dos (2-2)

CAN 2017 : la RDC et la Côte d’Ivoire se séparent dos à dos (2-2)

Bonne opération pour la RDC qui a évité la défaite face à la Côte d’Ivoire (2-2). Tout se...

Sassou à la rescousse de la CENCO

Sassou à la rescousse de la CENCO

Agacés par les manœuvres dilatoires des parties signataires de l’Accord du 31 décembre 2016,...

RDC: langage des sourds entre MP et Rassemblement

RDC: langage des sourds entre MP et Rassemblement

Entre la Majorité présidentielle et le Rassemblement, c’est la guerre des postes au sein des...

CAN 2017 : la RDC joue sa qualification face à la Côte d’Ivoire

CAN 2017 : la RDC joue sa qualification face à la Côte d’Ivoire

Les Léopards ont besoin d’une deuxième victoire en vue d’arracher la qualification pour les...

  • Application de l’accord inclusif : les prolongations

    Application de l’accord inclusif : les prolongations

    samedi 21 janvier 2017 12:14
  • CAN 2017 : la RDC et la Côte d’Ivoire se séparent dos à dos (2-2)

    CAN 2017 : la RDC et la Côte d’Ivoire se séparent dos à dos (2-2)

    samedi 21 janvier 2017 07:15
  • Sassou à la rescousse de la CENCO

    Sassou à la rescousse de la CENCO

    vendredi 20 janvier 2017 10:31
  • RDC: langage des sourds entre MP et Rassemblement

    RDC: langage des sourds entre MP et Rassemblement

    vendredi 20 janvier 2017 09:25
  • CAN 2017 : la RDC joue sa qualification face à la Côte d’Ivoire

    CAN 2017 : la RDC joue sa qualification face à la Côte d’Ivoire

    vendredi 20 janvier 2017 07:11
Imprimer

Paris : les mélomanes africains et congolais de l’Europe rendent hommage à Tabu Ley

Écrit par Bienvenu Ipan. Publié dans Culture

Mobilisés comme un seul homme, hier dimanche 20 novembre 2016 à Paris, les mélomanes africains et congolais de l'Europe ont honoré l’héritage musical de Rochereau, 3 ans après sa mort.

Décédé le 30 novembre 2013, à Bruxelles, l’icône de la musique congolaise moderne, Tabu Ley a eu droit, hier dimanche 20 novembre, aux hommages dignes de son rang. À en croire Starducongo, une soirée « Hommage Ley 2016 », a été organisée à Paris, par les mélomanes africains et congolais qui ont choisi l’Europe comme leur deuxième continent. Rochereau Tabu Ley mérite une place de choix dans le patrimoine africain et congolais. Il était par excellence un artiste complet. Il avait surtout le génie de créer des œuvres monumentales, qui ont fait de lui un des artistes les plus remarquables du continent africain. Son brillant passage à l'Olympia de Paris en 1970 et son apport à la renommée internationale de la musique congolaise et africaine en dit mieux.

 

Initiative des ténors de l'Afrisa

Pour honorer la mémoire de Ley, soutenir son œuvre, valoriser et protéger sa culture musicale, l'Orchestre Afrisa International reconstitué et composé de : Dino Vangu (chef d'orchestre) Modéro Mékanisi, Mbilia Bel, Doddo Munoko, Wawali Bonane, Jadot, Habiba 1er, Valentin Ntumba, Kaber Kabasele, AbroMoke, Faya Tess, les personnalités d'honneur et les enfants de Rochereau : Yousoupha, Pegguy Tabu et Mélodie invitent donc leurs sœurs et frères africains, congolaises et congolais des deux rives à prendre part au concert "live Show" que vont livrer les artistes musiciens précités, résidant en Europe, et aux USA pour rendre un digne et dernier hommage européen à l'icône immortel Tabu Ley Rochereau à Paris.

 

Le dimanche 20 novembre 2016, de 19 h à 0 heure au « Réservoir », 16 rue de la Force Royal Paris 75011 Paris (Métro Faidherbe Chaligny) « Ensemble, soyez les adeptes de la musique de Tabu Ley Rochereau ». Entre Rythmes à foison, Animations diverses et défis artistiques, le méga-concert « Hommage Ley » a été des plus festifs et une soirée mémorable.

Ce concert a aussi été ouvert à tous les musiciens d'autres formations désireux d'accompagner le groupe Afrisa sur scène. Ce, à la seule condition : ils étaient obligés de présenter une chanson de TabuLey et d'obtenir au préalable l'avis du chef d'orchestre Dino Vangu pour la meilleure programmation du répertoire.