A la Une

Loi électorale : le putsch de la MP

Loi électorale : le putsch de la MP

C’est la loi du plus fort qui a fini par s’imposer au parlement en ce qui concerne le projet de...

Casques bleus tués à Semiliki : l’inévitable enquête pour rétablir la vérité

Casques bleus tués à Semiliki : l’inévitable enquête pour rétablir la vérité

Plusieurs interrogations demeurent sans réponse après l’attaque meurtrière contre une base...

Déficit démocratique

Déficit démocratique

Après deux cycles démocratiques en 2006 et en 2011 en République démocratique du Congo, la...

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Loi électorale révisée : dernière ligne droite au Sénat

Hier jeudi, le président du Sénat Léon Kengo wa Dondo a donné des orientations dont la...

Un démineur ?

Un démineur ?

Généralement considéré comme une chambre des sages, le Sénat pourrait-il prendre de la hauteur...

Imprimer

Samy stérile

Écrit par Ben-Clet le . Publié dans Apostrophe

Sans surprise, c’est un membre de l’Opposition ayant participé au dialogue qui vient d’être nommé Premier ministre de la transition.

La seule surprise qui vaille, c’est que ce n’est pas le gars qui avait déjà posé ostensiblement ses valises devant la Primature qui accède au n°5 de l’avenue roi Baudouin. Le dernier sifflet de l’arbitre a retenti hier jeudi : Samy Badibanga 1 but. Vital Kamerhe 0. Applaudissements et «tshitshampa» dans un camp. Deuil et imprécations dans l’autre.

Ayez l’honnêteté de reconnaître au moins trois évidences. Primo, le président Kabila a, comme promis, recruté dans «son» Opposition. Secundo, il a répondu à l’exigence du patriotisme géopolitique en confiant la Primature à la région autre que l’est. Tertio, la pression de ses faucons a eu raison des rêveries d’un «traître» qui risquerait de récidiver, même s’il a aidé la Majorité à «glisser».

À quelle sauce Samy premier va-t-il, pendant 18 mois, manger la Majorité kabiliste, l’Opposition dialoguiste, le Rassemblement de l’Opposition, la Société civile et, surtout … surtout, la Majorité silencieuse du peuple ?

Comparé à son prédécesseur immédiat, Samy sera un Premier ministre stérile. Son imperium sera tout aussi virtuel. Because, le souverainiste président de la République ayant douché les partenaires, dans son discours sur l’état de la nation, le gouvernement risque l’asphyxie, confronté à un environnement économique particulièrement hostile.

Privé de ressources, sans base politique réelle, Samy de l’UDPS, comme Birindwa de l’UDPS, s’inventerait trois hobbies : la rhétorique, la chasse aux manifestants du Rassemblement et trois séances quotidiennes de «Mutwashi». Ici, Primature ! Défense de critiquer.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Les investisseurs étrangers ont davantage profité du boom du secteur des ressources naturelles à partir de 2007 que le gouvernement et la population de la RDC indique un rapport récent de la Banque...