A la Une

Des experts chinois et congolais évaluent les projets financés par Exim Bank

Des experts chinois et congolais évaluent les projets financés par Exim Bank

Des relations économiques entre la RDC et la Chine sont au beau fixe. Les deux parties...

La maffia s’installe à la CENI

La maffia s’installe à la CENI

La Rédaction du journal Le Potentiel a mené des investigations sur la gestion à la...

Répartition des postes ministériels : chaudes empoignades entre MP et Rassemblement

Répartition des postes ministériels : chaudes empoignades entre MP et Rassemblement

Mardi, c’était la trêve au Centre interdiocésain où se tiennent les travaux sur l’arrangement...

Matungulu et Kiakwama chez Félix Tshisekedi

Matungulu et Kiakwama chez Félix Tshisekedi

Au Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, l’heure est au...

Massacres et fosses communes de Tshimbulu : Kinshasa dans le collimateur de la justice internationale

Massacres et fosses communes de Tshimbulu : Kinshasa dans le collimateur de la justice internationale

On a connu le drame du Kasaï à travers la vidéo qui a circulé sur les réseaux sociaux. Et...

Imprimer

Kodjo rappelle Wade

Écrit par Ben-Clet. Publié dans Apostrophe

Edem Kodjo, comme Abdoulaye Wade vingt ans avant lui, n’ont pas l’étoffe de négociateurs pour être impliqués dans des conflits en Afrique. Revisitons Wade. À l’aube des années 1990, l’Organisation de l’unité africaine l’avait dépêché sur le front zaïrois avec l’espoir d’éteindre l’incendie déclenché par le pyromane Mobutu. L’enjeu, à l’époque comme aujourd’hui, était la conservation du pouvoir.

Mais Wade avait flanché dès les premières embûches de terrain, laissant s’échapper les sarcasmes d’un marabout mal en point. «Les Zaïrois, s’était-il déchaîné contre Mobutistes et Opposants, ne sont pas mûrs pour la politique».

Des années après, Wade a été élu président du Sénégal. L’homme «mûr» a vite confié à son fils Karim quatre méga-ministères «juteux». Comme si son pays n’avait pas d’autres compétences ! Son dernier spectacle pathétique, c’est quand, devenu sénile, il va tenter de s’accrocher. Battu aux élections, il a néanmoins réussi à emporter quelque 5 millions $US offerts par l’Arabie, qu’il défendit être un cadeau personnel.

2016 et voici … Kodjo, que l’histoire ne mentionne pas dans les annales des facilitateurs africains de renom. À la clôture de son ciné-club commandité par l’Union africaine sur requête de J.Kabila, il a vomi du feu en qualifiant les Opposants – du Rassemblement – de «docteurs aux thérapeutiques médicales douteuses, qui se battent et se débattent au chevet du malade à l’instar des médecins … immortalisés par Molière». L’insulte de Kodjo a affecté plus d’un Congolais. Car c’est pour la deuxième fois, à cause des turpitudes de ses chefs d’État, que le Zaïre-Congo subit l’affront injuste et injustifié des Ouest-africains.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Articles récents

Deux véhicules transportant des sacs de maïs en provenance de kasumbalesa ont été incendiés mardi 21 mars par des jeunes en colère au quartier Matshipisha dans la commune Katuba  (Lubumbashi)....